Présentation

Biesheim est une commune de plus de 2500 habitants, située dans le nord du département du Haut-Rhin, sur les bords du Rhin.

Biesheim, au carrefour de l’Europe

Biesheim est une cité de plus de 2500 habitants, située dans le nord du Haut-Rhin, sur les bords du Rhin. La ville a une situation intéressante en centre Alsace, à 20 minutes de Colmar, à 30 minutes de Sélestat, à 45 minutes de Mulhouse et à 60 minutes de Strasbourg. Située géographiquement en face de la commune allemande de Breisach, Biesheim se trouve non loin des grandes voies de communication européennes, avec à quelques kilomètres l’autoroute allemande A5 reliant notamment Karlsruhe à Bâle.

Biesheim est rattachée à la communauté de communes du Pays Rhin-Brisach qui regroupe 29 communes.

Biesheim, ville de charme et de bien-être

  • D’une superficie de 1655 hectares, à 190 mètres d’altitude, la ville est bordée à l’est par le Rhin, à l’ouest par la forêt communale et est traversé à l’est par le Giessen, ancien bras du fleuve alimenté aujourd’hui par le canal d’Alsace.
  • Aujourd’hui, l’économie de Biesheim repose sur l’industrie, le commerce et l’artisanat.
  • La commune connaît aussi une vie culturelle importante grâce à la médiathèque, au musée Gallo-Romain et au musée de l’instrumentation l’optique.
  • Les associations animent la vie locale, abondamment relatée par TLB, la télévision locale.
  • La ville possède un complexe sportif où se pratiquent football, handball, volley, tennis, badminton, tennis de table, yoga, etc.

Historique

  • 900 à 800 avant J.-C

    Biesheim connaît une occupation humaine dès l’âge du fer.

  • Fin du Ier siècle avant J.-C. et jusqu’au IVe siècle après J.-C

    Occupation gallo-romaine très importante, attestée sur le secteur.

  • VIe siècle

    Une population christianisée s’installe autour d’une chapelle construite sur le site romain détruit entre autres par les Alamans.

  • An 900

    Le nom du village est cité dans une chronique d’Ebersmunster, alors Bezenesheim.

  • De 900 à 1801

    Biesheim dépend de l’évêché de Bâle.

  • 1283

    Le village est fortifié et pour y prouver sa puissance, l’évêque de Bâle, grand seigneur ecclésiastique et Prince d’Empire y fait construire un « château » sur un vaste domaine.

  • 1632

    Le village est détruit partiellement par les Suédois, il est rasé en 1638 lorsque les troupes du Général bavarois De Mercy vinrent assiéger Vieux-Brisach pour le compte du roi de France.

  • Fin de la guerre de trente ans

    Des colons étrangers venus d’Allemagne, de Suisse, du Tyrol et de France s’installent dans les ruines de Biesheim. Le village se reconstruit et les habitants, qui avaient fui en 1638, reviennent.

  • 1679

    35 familles juives s’établissent dans la ville neuve, également appelée Ville de Paille.

  • 1687

    Certains habitants de la localité exercent le métier de naute (batelier). Cette activité est, aujourd’hui encore, attestée par les lieux-dits Salmengrund et Salmengrien désignant des endroits où l’on allait pêcher le saumon, ainsi que par le blason qui représente un saumon d’argent courbé vers la gauche sur un fond bleu.

  • 1699

    La ville neuve est démantelée. Biesheim est alors en pleine reconstruction et de nombreuses familles, dont des familles israélites, reviennent s’y installer. La prospérité revient rapidement grâce à l’exemption d’impôts et à la distribution des terres en friche, même aux immigrants.

  • XVIIIe siècle

    Biesheim est cité dans sa forme actuelle dans tous les actes officiels.

  • De 1700 à 1756

    Biesheim reste politiquement rattaché à la France, mais administrativement à Breisach. Pour la première fois, le Rhin devient une frontière politique.

  • 1756

    Le comte Waldner de Freundstein acquiert Biesheim. Il y fait construire un beau manoir pour le Régisseur de ses biens, les habitants nommeront ce bâtiment « le château ».

  • 1764

    Le Régisseur du comte Waldner établit un bail de pêche sur le Rhin d’une durée de neuf ans avec les pêcheurs de Biesheim. En effet, la pêche dans le Rhin et le Giessen est l’activité principale des villageois jusqu’à la fin du XIXe siècle.

  • 1914-1918

    La commune souffre peu des affres de la première guerre mondiale, même si elle déplore 39 victimes.

  • 15 juin 1940

    Lors de la seconde guerre mondiale, Biesheim subit des bombardements violents lors de la réduction de la poche de Colmar. Biesheim fut déclarée sinistrée à 80 % à la fin de la guerre, le liseré rouge entourant le blason l’atteste.

  • Années 1960

    La commune entre dans une phase d’expansion, qui transforme en profondeur son image et dessine ses contours actuels.

Associations

Transports en commun

Commerces & services

Jumelage

Police municipale

Écoles & périscolaire

Santé & prévention

Analyse de l’eau

Services sociaux